RETOUR

Fibres, tissage et vannerie

Les matières premières utilisées pour fabriquer des tissus et des vanneries peuvent être séparées en deux grands groupes: les fibres végétales (lin, orties, écor-ces, graminées, viorne, etc.) et les fibres animales (principalement la laine). La nature alcaline des sé-diments dans les sites lacustres ne permet que la con-servation des fibres végétales (à l’inverse, dans des sédiments acides comme les tourbières, la laine est conservée tandis que les végétaux ne le sont pas).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutefois, si l’on prend en considération le volume d’ossements de mouton domestiqué retrouvé dans ces sites, nous pouvons envisager une exploitation de la laine qui semblerait prendre de plus en plus d’im-portance vers la fin du Néolithique.

Les fibres végétales nécessitent plusieurs traitements avant le filage : le rouissage, qui correspond à la séparation des fibres par une macération en eau stag-nante ou à même le sol, puis le broyage et le teillage qui permettent de séparer les fibres de l’écorce, et fi-nalement le peignage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le filage s’effectuait à l’aide d’un fuseau en bois lesté d’une fusaïole en terre cuite ou en pierre. Le tissage sur des grands métiers verticaux est attesté par la découverte de pesons en argile dont la fonction était de maintenir les fils en tension.

 

 

 

 

 

 

Vu leur présence dans la plupart des unités d’habita-tion, il est probable que le tissage s’effectuait dans chaque maison. Des teintures végétales à base d’é-corces, de racines, de baies ou de feuilles ont pu exi-ster au Néolithique, mais aucun textile teint n’a été re-trouvé pour l’instant.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les découvertes dans les sites lacustres comprennent des bobines de fil, des cordes, des filets, des tissus, des nattes et différents types de vanneries (principale-ment cordée et cousue) appartenant à une large pa-noplie d’objets et de vêtements : manteaux, chaussu-res, sacs, chapeaux, paniers, filets de pêche, etc. auxquels on peut rajouter les productions en laine qui n’ont pas été conservées.

Bois
Métallurgie
Céramique
Os, bois-de-cerf
Fibres, tissage
et vannerie
Silex, roches
Rédaction des contenus: F. McCullough / R.Blumer // Conception-Graphisme-Intégration: PA Huguet