RETOUR

Os, bois de cerf

Un très grand nombre d’outils et de parures néolithi-ques ont été fabriqués à partir d’ossements ou de dents d’animaux. Les plus fréquents sont les pointes et les biseaux qui sont majoritairement extraits des os longs (métacarpes et métatarses) et des côtes de cervidés, de bovidés, de moutons ou de chèvres. Les pointes étaient utilisées comme alènes, hameçons, sagaies ou pointes de flèches. Des côtes de cerf et de bœuf fendues en deux et ligaturées ont servi à confectionner des peignes à carder le lin ou la laine. Les biseaux à tranchant perpendiculaire ont souvent été utilisés comme ciseau et portent des traces de percussion à leur base.


Certains os ont également servi de couteaux, racloirs, spatules, retouchoirs, boutons, pendentifs, etc.

Le bois de cerf a également joué un rôle très important durant le Néolithique et la morphologie des différentes parties des bois a permis de produire une plus grande variété d’outils que les os : pioches, marteaux, gaines de haches, pointes, harpons, hameçons, lames de hache, gobelets, aiguilles à filocher, manches, etc.

 

 

 

 

 


Les bois étaient probablement trempés dans l’eau durant plusieurs jours avant leur façonnage, puis ils étaient coupés ou sciés à l’aide d’une herminette ou d’un ciseau en os ou en pierre. Des baguettes sont extraites par rainurage au silex, puis mises en forme par ponçage sur du grès en vue de la fabrication de pointes et de harpons. Les parties spongieuses de la base de la ramure étaient utilisées pour produire des gaines pour haches : en tant que pièce intermédiaire entre la lame et le manche, ces gaines ont servi d’amortisseur afin d’éviter que le manche ne se fissure.

Bois
Métallurgie
Céramique
Os, bois-de-cerf
Fibres, tissage
et vannerie
Silex, roches
Rédaction des contenus: F. McCullough / R.Blumer // Conception-Graphisme-Intégration: PA Huguet